LES VOIES DE LA REALISATION

 

  Dans l'ouvrage " Le dépassement de l'Ego " la réalisation est présentée sous un triple aspect: philosophique, religieux et spirituel.

  L'importance accordée à l'interprétation des évangiles tient au fait que la réalisation évoquée est plus familière au lecteur occidental dans cette voie, plutôt que dans celle de la philosophie moderne ( où elle a totalement disparu à la vue ), ou même dans la ligne de la spiritualité, laquelle reste quelque peu occulte ou pénétrée d'un indianisme peu ou mal exposé ( peu de choses à voir, par exemple, avec la pratique du Hatha Yoga ).

  Il faut noter, cependant, que la ligne religieuse n'a rien à voir avec ce que l'on appelle habituellement la religion, à savoir un ensemble de doctrines présentées par une Eglise comme un dogme auquel les fidèles se doivent de croire. Elle concerne l'étude de textes, textes que bien des religieux cherchent heureusement à comprendre pour eux-mêmes, et, éventuellement afin de sortir leur public de lectures trop littérales.

  L'interprétation donnée ici de ce que la religion nomme une crucifixion, sera, en philosophie, comprise comme libération, et dans certaines spiritualités comme une grande renonciation, renonciation à ce Je qui constituait jusque là le grand référent de l'homme. La démarche est donc essentiellement philosophique, mais non dans un sens spéculatif. Selon le premier principe de toute philosophie, il faut d'abord avoir vécu ce dont on veut parler: Primum vivere, deinde philosophare. D'abord vivre, ensuite (ensuite seulement ) philosopher.