La voie du milieu


Préambule : Ce texte donne la signification de la voie du milieu, et concerne donc la partie supérieure du chemin de l'évolution. La pratique consistant à rester sur la ligne de crête entraînera  l'étudiant en vue de la libération, et au delà.

                                                                        ***

La raison de choisir la voie du milieu ne tient pas essentiellement à la préservation de l'étudiant ni à sa réalisation de l'âme.


Certes, cette voie permet de résoudre plus facilement le problème des couples de contraires qui affectent pendant tout le temps de la conquête de l'âme - c'est-à-dire de la conscience consciente d'elle-même.


Mais si la voie du milieu est de tant de valeur, c'est que, dès le début elle invoque la volonté, laquelle est le facteur initiatique de la vie.


Il est plus facile d'atteindre le sommet de la montagne en suivant la ligne de crête plutôt qu'en gravissant la pente, de quelque côté que ce soit.


La voie du milieu suit la ligne de crête. Elle est étroite mais rapide.


L'effort accompli par le disciple pour ne pencher ni d'un côté ni de l'autre appelle la maîtrise et invoque la volonté cachée au tréfonds de l'être. Progressivement celle-ci s'éveille jusqu'à se révéler complètement quand le pèlerin débouche à la lumière du jour.


La voie du milieu est celle de l'équilibre toujours maintenu, quelles que soient les circonstances, quels que soient les aléas de la vie.


La voie du milieu n'est donc pas seulement la voie de l'âme. Elle est celle qui mène à notre essence, à l'Esprit - ou, comme on voudra l'appeler, au Père mystérieux de la religion, à la monade éternelle ou au point mystique.


Et à cela il n'y a rien d'étonnant puisque, derrière l'amour spirituel se tient la volonté spirituelle et divine.

Est-il besoin de rappeler, par ailleurs, que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, et ce qui est en bas comme ce qui est en haut?